Enquête et mort à Winterthur (2002)

 

D’après le livre de Erich Schmid

avec des tableaux de Aleks Weber

Caméra: Pio Corradi, René Baumann

Son: Martin Witz

Assistentes de réalisation et de production: Regula Schiess, Elvira Isenring, Myrtha Lanz

Montage: Rainer M. Trinkler

Mixage: Florian Eidenbenz

Production: Lea Produktion, Zürich

Financement: EDI (Section cinéma) / Télévision suisse (Zürich) / Succès cinéma / UBS Fondation culturelle / Charlotte Beck / Alfred Richterich

Première: Journées de Soleure (2002)

 

 

Affiche: Helen Pinkus-Rymann

102 min, en couleur

En été 1984 ont eu lieu dans la petite ville de Winterthur, au nord de Zürich, quelques attentats politiques. Entre autre, on a mis sur le rebord de la fenêtre de la villa d’un ancien conseiller fédéral une petite bombe artisanale. Vingt-sept jeunes punks sont arrêtés. Sous la pression psychique exercée par les juges d’instructions pendant les interrogatoirs, une jeune femme se pend dans sa cellule.

 

Un journaliste de Zürich entame une enquête sur cette mort et écrit un livre dessus. Un jeune peintre, ami et compagnon de la morte, passe trois ans en prison et peint des centaines de tableaux. La mère de ce jeune homme décédé avant la réalisation de ce film, et quelques autres jeunes protagonistes et amis des deux morts se rappellent.

 

Le film retourne sur les traces du livre passionant du journaliste Erich Schmid et cherche à comprendre ce qui c’est passé avec ces jeunes qui se sont révoltés contre la société.

 

Photos supplémentaires