Film en cours: Le dernier cinéma à la campagne (2020/2021)

Synopsis

 

Le film se passe dans la salle du cinéma “Le Royal” à Sainte-Croix, dans le canton de Vaud, géré par des clowns. Sur l’écran sont projetés des films d’actualités en couleurs, réalisés évidemment par le cinéaste lui-même. Dans certains de ces reportages, on se moquera de conseillers fédéraux, dans d’autres on s’amusera de toutes sortes de coutumes de “chez nous”, connues ou encore inconnues.

La plupart des acteurs et actrices qui joueront dans les scènes d’actualités sont membres de troupes de théâtre populaire et ont de ce fait une certaine expérience professionnelle.

Il n’y aura pas de dialogues dans ce film. Les reportages d’actualités seront muets, mis à part le son direct. Ils seront introduits par des titres et des explications écrites, exactement comme au temps du cinéma muet, accompagnés et «illustrés» musicalement par un orchestre d’enfants et d’adultes, dirigé par un chef d’orchestre.

Les projections des actualités seront de temps en temps interrompues, pour faire place à des chansons et des airs d’opérettes, chantés par des jeunes femmes qui se présenteront au public sur la petite scène devant l’écran. Tout se passera un peu comme au cabaret, au cirque et au

music-hall.

Le public sera toujours présent et visible et réagira à tout ce qui se passe sur l’écran et dans la salle en général. En dehors des prises de vues dans la salle de cinéma, il y aura quelques scènes avec les clowns-gérants et des membres de l’orchestre dans le village et la campagne environnante. Les habitants y apparaîtront comme pétrifiés, figés tels des figures de cire, tombés dans une espèce d’hibernation. C’est seulement à la fin du film qu’ils s’animeront de nouveau, se réveillant à la vie et en retrouvant leurs places dans le réel.

L’intention et l’ambition est de réaliser un film totalement libre et légèrement “anarchiste”, qui ne respectera aucune règle, ni aucune convention cinématographique, qui cherchera avant toute chose à faire rire le public, en faisant régner un air de liberté, de poésie et de rébellion burlesque.

Ce sera un film drôle, joyeux et sympathique.

 

 

 

Tournage entre septembre 2020 et mars/avril 2021.

Production propre Richard Dindo (Lea Produktion); sans l’aide de l’État, car les commissions fédérales et de la Suisse romande ont rejeté le projet.