Textes lus par Pierre Arditi

 

Caméra 35mm: Pio Corradi

Caméra Hi 8: Jürg Hassler

Montage: Richard Dindo Assistante: Isabelle Ungaro  

Mixage: Julien Cloquet, Paris

Directeur de production: Jobst Grapow

Assistante de réalisation: Roberta Fox

Production: Lea Produktion, Zürich/Les Films d’Ici, Paris (Richard Copans), Bernard Lang, Zürich

Administration: Catherine Roux et Frédéric Chéret

Financement: EDI (Section Cinéma)/Télévision suisse (Genève)/Ville et Canton de Zürich/

Migros/Teleclub/Fondation Volkart/Fondation Landis & Gyr/Eurimages/La Sept ARTE/Centre National de la Cinématographie et la commission télévision de la Procirep, Paris

Première: Festival de Locarno (1996)

Une Saison au Paradis (1996)

 

 

Affiche: Helen Pinkus-Rymann

112 min, en couleur

Le grand poète et écrivain sud-africain Breyten Breytenbach retourne avec sa femme Yolande d’origine vietnamienne dans sa patrie, où il lui montre les lieux de son enfance et de ses années de prison. Il avait été pour des faits de résistance contre le régime de l’apartheid condamné à quinze ans de prison et libéré après sept ans. Dans son merveilleux livre „Une Saison au Paradis“, il raconte son enfance heureuse, dans son livre „Souvenirs d’un Albino-Terroriste“, sa résistance contre le régime, son arrestation, son procès et ses années de prison.

 

Le film commence par ce retour en Afrique du Sud et se termine après la libération de Mandela et son arrivée au pouvoir, avec des remarques du poète, teintées d’une certaine mélancholie, sur l’absence d’une révolution qu’il avait espéré.

 

Photos supplémentaires